Le philosophe blessé (tableau de J. de Maisonseul, 1994) : image indépassable de la philosophie comme sensibilité de la pensée à l’impensable, antidote impeccable à l’image scientiste de la philosophie en vogue aujourd’hui et ridiculisée par Sartre il y a un demi-siècle :
«Dans une civilisation technocratique, il n’y a plus de place pour la philosophie, à moins qu’elle ne se transforme elle-même en technique. Voyez ce qui se passe aux États-Unis : la philosophie a été remplacée par les sciences humaines. Il y a d’ailleurs un signe très net de cette évolution : la philosophie tend à devenir l’apanage des universitaires. Certes, les philosophes, chez nous, ont toujours été des professeurs. Mais autrefois on s’efforçait d’amener les élèves à prendre conscience des problèmes, en leur laissant le soin de les résoudre eux-mêmes. Aujourd’hui, on les tranquillise. Le philosophe technicien sait, et dit ce qu’il sait.» SARTRE