En 1881 Nietzsche fait l’acquisition de ce tout nouveau ballon à écirre sur lequel il écrira désormais, sa vue ne lui permettant plus d’écrire à la main.

Il écrira notamment avec :

« Ce ballon à écrire est une chose comme moi :

Fait en acier et pourtant facilement tordu en route.

De la patience et du tact sont requis d’abondance pour s’en servir

tout autant que des doigts fins. »