« La délinquance a une certaine utilité économico-politique dans les sociétés que nous connaissons. L’utilité économico-politique de la délinquance, nous pouvons la dévoiler facilement : d’abord, plus il y aura de délinquants, plus il y aura de crimes ; plus il y aura de crimes, plus il y aura peur dans la population, et plus il y aura peur dans la population, plus acceptable et même souhaitable deviendra le système de contrôle policier. L’existence de ce petit danger interne permanent est l’une des conditions d’acceptabilité de ce système de contrôle ; ce qui explique pourquoi, dans les journaux, à la radio, à la télé, dans tous les pays du monde sans aucune exception, on accorde autant d’espace à la criminalité, comme si à chaque jour nouveau il s’agissait d’une nouveauté. Depuis 1830, dans tous les pays du monde, se sont développées des campagnes sur le thème de l’accroissement de la délinquance, fait qui n’a jamais été prouvé ; mais cette présence supposée, cette menace, cet accroissement de la délinquance est un facteur d’acceptation des contrôles. »

Michel Foucault (1976)