Manifeste pour les « produits » de haute nécessité

Martinique-Guadeloupe-Guyane-Réunion

SIGNATAIRES : Ernest BRELEUR. Patrick CHAMOISEAU. Serge DOMI. Gérard DELVER. Édouard GLISSANT. Guillaume PIGEARD DE GURBERT. Olivier PORTECOP. Olivier PULVAR. Jean-Claude WILLIAM.

En coédition avec l’Institut du Tout-monde
Et avec le soutien de la région Île-de-France

Janvier 2009 – « En lançant un mouvement populaire d’une ampleur jamais connue dans les Antilles, le Collectif « Lyannaj kont pwofitasion » allait très vite paralyser la Guadeloupe, entraîner à sa suite la Martinique, et provoquer des prises de conscience similaires à la Guyane, à la Réunion… Au-delà des revendications liées au pouvoir d’achat, aux profits abusifs, ce furent des masses considérables de gens, de tous âges, toutes conditions et tous secteurs d’activités, qui se retrouvèrent côte à côte dans des défilés impressionnants, des assemblées nocturnes, des veillées enthousiastes, où se libéraient les chants, la danse, la musique, la parole libre et les convivialités oubliées… De cette houle formidable émanait une aspiration profonde qui soudain insufflait de l’espoir, du rêve, du désir, et de l’appel à vivre ensemble dans des modalités nouvelles… Nous étions en face d’une « poétique » de l’existence qui dépassait le simple refus, pour devenir précieuse pour tous, valable dans tous lieux du monde, et qu’il nous fallait très simplement accompagner… » – Patrick Chamoiseau

Alors qu’une grève générale sans précédent paralyse depuis janvier 2009 la Guadeloupe et que le mouvement social touchait la Martinique, Édouard Glissant et Patrick Chamoiseau, après Quand les murs tombent et L’Intraitable beauté du monde, ont lancé, avec sept autres auteurs antillais (écrivains, comédien, sociologue, philososophe, universitaires), un Manifeste pour les « produits » de haute nécessité.